Pour un PS uni

Publié le par Erasme de Metz

Deux adhérents de Lyon (un ayant voté Martine Aubry, l'autre Ségolène Royal), viennent de lancer une pétition pour un PS uni.


Cliquez ici pour lire leur appel pour un PS uni, et signer leur pétition.





Il reprend quasiment les mêmes termes que le communiqué diffusé ce jour par deux élus messins (cliquez sur l'image pour le télécharger), l'un ayant voté Martine Aubry, l'autre Ségolène Royal:


Et comme un peu d'humour et d'ironie cruelle ne fait pas de mal pour réfléchir:

Publié dans Démocratie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nicolas Béliard (Franky) 20/12/2008 23:18

Bonjour à tous,J'ai lancé il y a un peu plus d'une semaine une pétition, ou plutôt un appel disponible à cette adresse : http://rassemblonsleps.googlepages.com/Il recueille à ce jour 980 signatures environ, dont quelques soutiens élus de Metz... m'aiderez vous à diffuser cet appel afin qu'il se transforme en mouvement de fond apte à faire bouger les lignes ?Bien à vous,Nicolas Béliard (Besançon)

Erasme de Metz 30/11/2008 08:45

@ ezechiel,
c'est normal qu'il n'apparaisse pas sur mon blog, il apparait sur ce qui est l'équivalent du site de la "communauté"; c'est ici:
http://www.over-blog.com/com-1000190715/Soutiens_a_Segolene_Royal.html

ezechiel2510 30/11/2008 08:35

Voici l'article que j'ai publié dans la communauté...Mais il n'apparaît pas sur ton blog...Mystère
Ambiance “soviet suprême” au conseil national du PS
 
 
Blog du Monde
 
 
 
 
 
Le congrès de Reims et les combinaisons de survie
 
  Les militants du Parti Socialiste et les grands chefs ont ils retrouvé leur combinaison de survie...Maintenant qu'ils n'ont pas réussi à tuer Ségolène, parce près de la moitié, mais très près, très près...peut-être plus de la moitié...Mais laissons tomber cette querelle...Il faut bien qu'ils  fassent une place àSégolène, rue de Solférino...Dieu que ça sera difficile pour certains; mais l'instinct de survie est là.
 
Ce n'est pas sans une certaine émotion que j'ai regardé s'enfiler dans la salle de la Mutualité des beaux messieurs et de belles madames, féru du dogme socialiste, mais portant  sur leurs visages les traces de l'anathème envers celle sans qui il n'y aurait pas eu ce suspens. Le Congré de Reims b'a pas été bien préparé...Lorsque Ségolène est arrivée en tête, plus personne ne savait que faire et que dire, sauf bien sûr les militants et les responsables qui ont voté pour elle. Il a quand même fallu trois grosses têtes pour en venir à bout. J'espère que le TSS ne va pas être inscrit dans les dogmes du PS. Bien sûr les reproches que je formule ne vous concerne pas tous vous les militants; ceux qui sont visés se reconnaîtront.
 
 
La mutualité ou le prix du sang
 
 
J'avais dit trêve, mais j'avais encore ça sur le coeur; il fallait que je le dise. Je garderai quand même en moi quelques images  fortes...Ah cette réunion à la Mutualité       
Ah cette nuée de journaliste et de caméras. Ça ressemblait au métro bondé, le soir aux heures de pointe....plus de monde restant sur le quai que de monde dans les rames. C'est vrai aussi que le PS avait sûrement la tête ailleurs
Rien n'était prévu pour l'accréditation des gens de presse, radio et télévision. Alors, c'était la débrouillardise. Chacun faisant sa propre accréditation et se faisait inscrire dans un gros cahier. Un peu primitif  l'histoire du cahier...surtout que chacun se faisait inscrire à la main!  Y aura-t-il là aussi un changement???
Mais pour entendre narrer la suite, je préfère laissser la plume à Jean - Michel Normand du Monde 
 
 
On aurait juré le "  Soviet Suprême "
 
 
" Ambiance « soviet suprême ». Le conseil national début presque à l’heure et dans une ambiance à la fois grave et bizarre. François Hollande donne le ton et appelle au « sursaut collectif mais aussi individuel ». Applaudissements modérés, propos mesurés, réactions d’hostilité évaporées. Les rapports de la commission de récolement sont débités d’une voix monocorde. On est au conseil national ou au comité central ? « C’est Christophe (Borgel) Beria, Daniel (Vaillant) Brejnev en attendant Martine Gromyko » glisse une consoeur de la presse radio… Jean Glavany continue, lui, de faire comme si de rien n’était. Pour lui, l’écart de 42 voix n’a rien que de très normal. *  Certains d’entre nous ont été élus parlementaires avec moins que çà ». Stoïque, la salle ne réagit pas. "
 
*( Oui Monsieur Glavany: mais là il s'agissait d'élire votre premier secrétaire, Dieu que l'accouchement a été pénible et qu'est ce qu'il a fallu dépenser comme salive et comme travail souterrain pour actionner le TSS...Ca c'est de moi la parenthèse, je m'excuse auprès de Jean - Michel Normand pour mon invasion intempestive dans son texte ) 
 
 
  Le calme des amis de Ségolène, contrastent avec les figures rigolardes des Aubryistes
 
 
Étonnant, les amis de Ségolène restent calmes. L'agitation qui les animait tout à l'heure semble tombée. Pourtant l'envie de crier à l'injustice, à l'injustice des pratiques démocratiques peu orthodoxes en vigueur dans le PS semble plus présente que jamais. Pour eux il ne restera plus que d'attendre les faux pas de la direction...ça viendra...mais attendre aussi la liste des élus dans le comité directeur parce que ça  va pas  gratiné. En bonne logique ils devraient être 50% de Ségolène et 50% d'aubryistes...mais où va-t-on mettre ceux des autres courants. Il y a tout à parier que diminuer le nombre des Ségolénistes, elle leur demande de céder des places à Delanoé et à Hamon....Mais voilà, ces Messieurs ont fait cause commune avec Aubry, c'est donc à Aubry de les intégrer dans sa dotation...et cela ce n'est que justice
 
 Arrivent les résultats. C'est touchant de voir combien la ligne aubryo-strausskhano-fabiuso-hamono-emmanuello-montebourgo-hollando-cambadelisso-vaillanto-lebranchuo- linnemano-guigouto (les mamachas du Ps"= féminin de machos, en dehors d'elles elles n'aiment pas les femmes, sauf les Pitt-Bulls -jospiniste. Dans le discours de Martine Aubry on relèvera cette perle: «  phrase, qui surprend un peu : « il faut faire en sorte que sur la ligne choisie au congrès nous soyons unis ». Parce qu’une ligne a été définie au congrès de Reims ? On a du manquer un épisode." ( Jean - Michel Normand : Le Monde) 
 
 
 Inspiré de l'article de  
Jean-Michel Normand  Le Monde

Alain 25/11/2008 08:49

Ce qui serait bien c'est que l'initiative vienne des deux protagonistes elles même. je maintient que c'est un spectacle pitoyable. dire que je voulais prendre ma carte au PS. Au fait, habitant le centre, qu'est-ce qui serait le plus facile pour moi dans le cas où je me déside d'y adhérer? Et comment faire? Où en sont les commités de quartier. J'ai participé à des réunions, fait acte de candidature et puis plus rien... Que se passe-t'il à ce niveau à la Mairie?