Qu'est devenue la classe ouvrière?

Publié le par Erasme de Metz

En parcourant le site d'Aurélie Filippetti, je suis tombé sur un article très intéressant du journal La Croix pour lequel elle avait été interrogée.
Son sujet: qu'est devenue la classe ouvrière?
Les ouvriers sont 6 millions, et notre imaginaire (forgée par la télévision par exemple) les a fait disparaitre.
Cette classe s'est éclatée au profit d'attachements communautaires. Je me souviens d'une remarque d'un sociologue disant qu'avant on se définissait par sa position sociale (ouvier, employé, ingénieur, ...) et qu'on a maintenant tendance à se définir par sa géographie (sa ville, sa banlieue, son origine). M'est avis qu'on n'y a pas gagné....
L'article souligne la disparition de la fierté du travail en usine, cela me fait aussi penser au peu de cas que l'on fait du travail technique, de musées tel que celui du Des Arts et Métiers à Paris ou du Deutsches Museum à Munich ... dans ma psychologie simpliste la fierté est quand même une source de confiance, et la confiance un puissant moteur de l'économie ... et du partage...
Lisez donc l'article "Qu'est devenue la classe ouvrière?" de Michel Waintrop

Publié dans Economie et Social

Commenter cet article

FRançoise Tujague 21/12/2008 18:36

BonjourRegardez autour de vous ici et maintenant et demandez-vous où s'est posée la main d'un ouvrier... surprenant, non?