Face aux crises, changeons d'Europe - Attac Moselle

Publié le par Erasme de Metz

Attac Moselle vous invite les vendredi 27 février à 20h30
au grand salon de l'Hôtel de Ville de METZ
pour une conférence:
« Face aux crises changeons d'Europe »
Avec Aurélie Trouvé, co-présidente d'Attac France.

Entrée libre *

"[...] Le continent est touché, comme les autres, par un ensemble de crises sans précédent, qui menacent d'accroître encore les inégalités. La crise financière est là, grosse de douloureuses récessions. Elle est le résultat d'une organisation économique tournée vers la recherche de profits débridés, sourde aux besoins humains et renforçant la crise écologique et la crise alimentaire. Elle corrobore la crise politique qui affecte notre continent et qu'a illustrée, une fois de plus, le Non du peuple irlandais au traité de Lisbonne. Tout cela n'a rien d'une fatalité. C'est le résultat d'un choix de société, ouvertement ultralibéral. C'est le choix d'une méthode prétendant, contre vents et marées, construire l'Europe par le haut. Nous ne nous y résignons pas. Nous refusons que la crise financière engendre une socialisation des pertes et le maintien des bénéfices des détenteurs de capitaux. Nous refusons que celles et ceux qui travaillent ou sont privés d'emploi fassent les frais de cette politique, entraînés dans la spirale de la précarisation, du chômage, de la pauvreté, perdant revenu et logement, particulièrement en ce qui concerne les jeunes, les femmes et les immigrés. Nous refusons que les réponses à cette crise se fassent au détriment de la lutte contre le changement climatique. Parce que la crise financière touche en premier lieu les populations et les pays les plus pauvres, nous refusons que continue à être occultée toute réponse réelle et globale à la crise alimentaire et au creusement des inégalités mondiales. L'Europe a des ressources pour peser dans l'arène internationale d'une tout autre manière, pour un autre monde, social, écologique, solidaire, démocratique. Elle dispose de forces qui entendent tout faire pour que l'Union agisse dans cette direction. Donnons à voir ces forces, ensemble,[...] donnons à voir cette Europe différente, la seule raisonnable, que nous voulons."

* Extrait du communiqué du collectif pour une autre Europe (http://www.france.attac.org/spip.php?article9256)
Attac Moselle Maison des Associations du Sablon 1bis, rue de Castelnau 57000 Metz
http://www.attac57.org

Publié dans Démocratie

Commenter cet article

informations pluralistes 02/03/2009 09:52

yosur l'expérience acquise en matière économique et en matière de formation initiale , je ne vous ferais pas l'injure de comparer nos parcours respectifs.Mais je ne tiens pas à étaler ma vie qui présente peu d'intérêt dans le cadre d'un débat .. qui se voudrait "économique".pour ce qui concerne la lutte (lobbing)pour le maintien des droits acquis , si vous visez le MEDEF , défenseur des très grandes entreprises privées , qui refuse de remettre en cause la gouvernance - donc la composition de leurs conseils d'administration -, nous ne pouvons qu'être d'accord....et là est l'essentiel , car le bien être matériel des populations d'un pays dépends pour une part non négligeable de la bonne gestion des grandes entreprises privées.Sur la création d'entreprise , il faut que vous sachiez que 50% des entreprises céées disparaissent dans les 5 ans qui suivent leur création , souvent après avoir perçu des subventions publiques...qui ont alimenté le salaire du créateur (2/3 des petites entreprises n'ont aucun salarié,si ce n'est le créateur )...qui une fois liquidation judiciaire faite permet au même créateur de s'inscrire au pole emploi et de percevoir  "du chomage" en fonction de ses salaires antérieurs qu'il s'était lui même fixé , donc à partir de fonds publics ....il est vrai que les médias rapportent peu ce type d'information,...mais cela nous amènerait à analyser à qui appartiennent les médias en France ( la seule véritable information sur un sujet proche de celui-ci a été sur les traders  français qui ont éxercé à Londres et qui du fait de la crise sont venus s'inscrire aux Assedic et percevoir des allocations chomage de l'ordre de 6 000 euros par mois !! : ce qui n'était ni moral ni utile à l'économie mais nuisible sur le plan  des ressources fiscales..!!).Enfin sur les slogans sur le communisme , le socialisme...de grâce laissez cela aux militants  de l'ump ou du front national , car cela semble leur faire plaisir...mais ne présente aucun intérêt pour quelqu'unqui se veut -si j'ai bien compris- à l'écoute des problèmes contemporains.

yo 01/03/2009 13:23

1) Faux ils ont le choix entre les 2 (pme également dans medef)Et le statut d'artisant est un choix : c'est soit la chambre de métier ou la chambre de commerce.2) Quel economiste vous faites ! j'ai 5 années de trading derrière moi, et le problème on l'a vu venir, et on sais d'ou. Les américains ont pourrit les titres en faisant des mélanges chez eux, alors comment voulez-vous identifier le produit ?. Si vous refusez la speculation, commencez à garder votre argent sous le matelat et a refuser : livret A, assurance vie et tout les produits à rendement. Sinon vous êtes actionnaire également et participez au système.3) Loin d'être suranné, une chose est sure si l'on augmente l'isf les grandes fortunes n'hésiterons pas à aller dans le pays voisin. Quant aux fortunes qui ne sont pas revenue, çà semble évident : la suisse et d'autres tels que le luxembourg permettent en toute discrétion de gagner en moyenne 35 à 45% de taxes fiscales. Vous reviendriez vous ?La france est le pays le plus taxé, il n'a donc rien d'attractif fiscalement. Les fortunes qui y restent n'en font pas le choix, c'est plus par stratégie ou obligation.4) L'opinion on peux la donner en agissant concrètement au niveau local déjà. En allant dans la rue on ne fait qu'agraver une situation exteremement délicate. D'autant plus ridicule que les 3/4 des personnes sont allés dans la rue par conviction et préoccupations personnelles ! Aucune cohérence et aucune demande précise quant à ces grèves... Comment le gouvernement peut-il y répondre ? Nous subissons la crise, nous ne lla créons pas (je parle de la population).Les journaux sont le reflet de la population en général. De plus en plus ils s'intéressent à des détails "type polémiques politiques, peoples". Je ne lit que des contre sens dans la presse en ce moment. Mis à part quelques grand quotidiens difficilement abordables par le commun des mortels (et c'est bien dommage).Les maintiens des droits acquis comme vous dites contribueront à aller encore plus rapidement vers le gouffre étant donné qu'aucun n'est contrôlé. En général quand je dis çà les gens pensent que controler réellement les droits sociaux constitue un système répressif. Faux.Si quand une personne joue le malade imaginaire parce qu'elle "n'a plus envie de bosser" et qu'elle va en ville faire du shopping, ce n'est pas normal, si elle était contrôlée chez elle, celà changerait les données, croyéez moi.Idem pour le chômeur qui se complait dans sa situation, la mémé qui collectionne les médocs sans raison, les médecins conciliants, le rmi cumulé aux apl et aux contrats ces, etc etc...Ces personnes abusives nuisent aux personnes réellement dans le besoin.Pour répondre à cette injustice et remettre à niveau les caisses d'aides de l'état, pour remettre les banques sur le droit chemin, pour limiter les parachutes dorés, les stock options, etc etc etc, la seule solution est : LE CONTRÔLE.Et certainement pas l'utopie socialiste d'il y a un demi siecle et encore moins le communisme de qui les propos sont tellement à coté de la plaque que çà me fait une distraction quand je les entends !Oui oui c'est la faute du patronnat, on vous spolie etc...Et ben vous savez quoi ? faites comme nous ! ouvrez une boite au lieu de vous lamenter ! créez votre propre emploi ! un peu d'ambition ! embauchez des gens ! payez les caisses ! les taxes ! les impots sur les impots !Et surtout arretez de parler de ce que vous ne connaissez pas !Vous parlez de rentabilité immédiate ? mais regardez la concurrence !!!! Quelle utopie !!! avec votre politique vous feriez de la france un embargo européen ! Une société est destinée à être concurentielle ! Tout le système économique repose dessus et d'ailleurs comment pourrait-il en être autrement ? Vous voulez une société basée sur le "doucement le matin" "pas trop vite le soir" ? Depuis 1971 c'est comme çà, acquis sociaux, plus plus plus, en faire moins moins moins... Aucun système ne résiste à çà !!!pfffffff

informations pluralistes 01/03/2009 10:37

yo,je découvre à l'instant votre "réponse",qui marque un énervement de vore part ,  ce que je comrends facilement, car sans vouloir être discourtois il vous faudrait acquérir beaucoup de notions économiques qui semblent à priori vous faire défaut :1) contrairement à ce que vous avancez , le MEDEF n'est pas une organisation syndicale pour tous les patrons , mais dans la réalité pour les seules grandes entreprises .Il existe la CGPME pour  les petites entreprises et les artisans ont leur propres organismes de représentation.2) en ce qui concerne la réalité économique française ,la crise actuelle n'est pas dûe uniquement aux subprimes américaines mais au système ( qui existe également au niveau mondial actuel ) qui veut que la gouvernance des grandes entreprises privées soit le fait des seuls actionnaires , dont la vocation est de réaliser des profits quelqu'en soient les moyens ( les licenciements collectifs ou les délocalisations ne gènent en rien les actionnaires dans la mesure ou l'entreprise continue de créer des profits- d'ailleurs les objectifs sont fixés dans une optique de rélisation et d'obligation de résultat quantitatif de profits -  dont la plus grosse part sera distribuée sous forme de dividendes sans compter les  revenus accordés aux équipes dirigeantes qui sont l'émanation des mêmes plus gros actionnaires ), la spéculation étant devenue ces dernières années le moyen de rentabiliser au maximun l'apport de capitaux privés.Les subprimes ont été un facteur déclanchant de la crise - parmi d'autres , voire la spéculation sur les matières premières ou sur l'energie - dans la mesure où le système financier reposait sur des bases spéculatives et non "solides" (les apporteurs de fonds ont retiré leur argent à partir du moment où ils ont craint de ne pouvoir obtenit le taux de rentabilité initialement escompté du fait que certains  propriétaires d'habitations en cours de remboursement ne pouvaient plus honorer leurs crédits ).Contrairement d'ailleurs à ce qui est souvent écrit , ce sont des couches sociales à revenu moyen qui ont été concernées et non des couches sociales pauvres qui n'ont pas accès à la propriété dans le cadre du système économique américain.Enfin pour faire court de nombreux organismes européens ( y compris français et notamment des banques ) ont été concernés par ces mouvements spéculatifs qui se sont déclenchés aux USA avec les subprimes.Ce n'est donc pas une seule crise américaine.3) sur la fuite des fortunes françaises : cet argument est suranné et totalement marginal.La preuve vient d'être faite que les mesures prises par sarkosy ( notamment avec une partie du paquet fiscal) n'ont pas eu pour effet de ramener les quelques grandes fortunes françaises établies en Suisse , en Belgique ,...sur le territoire français  : mais dans le même temps on a pu constater que le nombre d'assujettis à l'ISF avait augmenté en nombre mais diminué dans le rendement fiscal ,du fait de la diminution de la taxation ( avec notamment la mesure de faire passer de 20 à 30 % la réduction de la plus value de l'immobilier dans l'assiette de cet impôt, ce qui a eu pour effet de favoriser les plus riches ).4) raisonner avec sa tête et non avec ses pieds : oui , encore que les manifestations sont une liberté fondamentale pour exprimer une opinion sur un sujet à un moment donné.Encore faut-il ne pas se limiter à la lecture de journaux ou de médias sous influence du patronat ou de ceux qu'il paie pour défendre ses privilèges( je ne dis pas qu'il ne faut pas les lire mais qu'il ne faut pas se limiter à leur lecture )  :  pour terminer sur une note positive , je vous fais la proposition suivante qui pourrait peut-être nous réunir.....à savoir ...proposer que les conseils d'administration des grandes entreprises privées comprennent des représentants avec voix exécutives des salariés de ces mêmes entreprises , et pourquoi pas des représentants des consommateurs ( qui sont les véritables représentants "du marché"au sens économique du teme )ou des régions qui sont les représentants des citoyens .....et dont les vocations ne sont celles d'obtenir coùte que coùte une rentabilité immédiate des capitaux apportés par les actionnaires , qui doivent bien sûr demeurer également au sein des conseils d'administration .La gouvernance de ces sociétés en serait mofifiée  si le législateur osait légiférer à ce sujet...mais ce serait remettre en cause les privilèges  des grands actionnaires ...et là...de rupture il n'en est pas question...il n'est question que de maintien des droits acquis......!!!

yo 28/02/2009 15:49

@ informations contradictoires :Medef : organisation visant à défendre les patrons.Patrons  : répartition :75% : artisans et PME20% : entreprises au dessus de 1000 personnes- de 3% : multinationalesdonc : boycotte ton boulanger.Réalité économique française : crise financière due aux subprimes américaines et à Madoff.Madoff : lisez la presse.Subprimes américaines : titres constitués de prêt à l'accession immobilière pour des personnes n'ayant PAS les moyens d'acquérir. Voté par le gouvernement américain. Réalisé par les banques américaines.Conclusion : 1. éradiquer les pauvres "américains" sans cervelle pas capable de lire que le taux auxquel ils empruntent ne comporte pas de taquet.2. éradiquer le gouvernement américain qui a fait voter ces lois3. Faire fuire les fortunes française en les imposant plus afin que le pays n'ai plus de riche et donc plus d'argent.4. cuire son pain, tuer la vache et faire sa viande soi-même.5. Expliquer que tout ceci est la bonne solution à Sarko.6. Aller dans la rue car au moins, là, on est sur d'agraver l'économie du pays.Raisonnez avec votre tête pas avec vos pieds.

informations pluralistes 28/02/2009 11:03

yo : je découvre ,car  je ne vous connais pas ,votre volonté d'argumenter sur la réalité économique de la France d'aujourdh'ui.....!!!lady marianne :le problème actuel c'est que les très riches paient de moins en moins d'impôts (voir les mesures prises par sarkosy en matière de droits de succession , d'ISF  et le maintien si ce n'est leur progression en nombre des niches fiscales ...), alors ce sont les classes moyennes qui devront suppléer ces diminutions de rentrées fiscales...car ils ne relèvent ni de l'assistanat , ni des lobbings du MEDEF.