Météo sociale du 19 mars 2009

Publié le par Erasme de Metz

L'ambiance est étrange, Total, Continental, Sony, et tout ceux qu'on ne voit pas; que je croise pour le travail. Un mélange instable de résignation et de colère.
Météo instable ... dérèglement climatique et social... il n'est donc pas absurde d'être ensemble dans la rue, quelque soient ses opinions, pour ne pas oublier que nous ne sommes pas seul, que nous ne devons pas être seuls pour construire l'avenir.

Publié dans Economie et Social

Commenter cet article

Isabelle 18/03/2009 13:40

Gros, Leroy, même combat !Au nom de la sacro-sainte mixité, l'un et l'autre veulent fermer le collège Georges de la Tour de Metz qui aujourd'hui accueille 27 % de personnes défavorisées. Il ne faut pas être supérieurement intelligent pour comprendre que l'effectif de Georges de la Tour ne rentrera pas dans Barbot. Alors que va-t-il se passer ? Les élèves issus du quartier seront scolarisés à Barbot et les collègiens de Georges, mais attention, aussi ceux de Barbot, qui venaient de quartiers moins favorisés comme Borny en prenant le Russe par exemple en langue vivante retourneront d'où ils viennent. Ils seront ghettoisés dans leur quartier. Où est la mixité ? Quand a-t-on entendu la voix des parents qui plébiscitent Georges ? Jamais ! Quand a-t-on pris en considération l'intérêt des enfants ? Jamais !Il nous reste un petit pouvoir dans cette grande magouille :le pouvoir du bulletin de vote. Alors n'oublions jamais que Leroy n'a pas défendu ses électeurs et que Gros a jeté Georges en pâture. S'il venait à fermer, ne l'oublions jamais.

informations pluralistes 18/03/2009 09:08

speedi,j'apprécie les arguments  ( chiffrés ? ) de votre é'mail !!! : avec de telles réactions , le MEDEF a en effet du souci à se faire ,mais je n'ai pas de crainte pour ses actions de lobbing , il recrutera d'anciens énarques (qu'il rémunèrera grassement ) pour défendre ses privilèges et droits acquis ( seuls les gros actionnaires sont dans les conseils d'administration des grandes entreprises privées qui nomment le PDG et les équipes dirigeantes ) : or c'est la spéculation de certaines grandes entreprises privées et notamment des banques qui ont engendré la crise actuelle ....

Erasme de Metz 17/03/2009 17:13

@ jenaj'ai un peu de mal à comprendre votre énervement. Ce n'est pas moi qui suis grave mais la situation. 75% des français (sondage du jour) approuvent ce mouvement. Il ne s'agit pas de belle-mère ou de lombaire mais de vie voire de survie pour certains.Et si dans mon message j'appelle à ce que nous soyons dans la rue "tous ensemble", c'est justement pour éviter cet aspect de "guerre sociale"; je suis intimement persuadé que la quasi totalité des patrons  (ceux qui croient réeellement au travail et à l'entreprise, et pas à la financiarisation et à une forme de totalitarisme libéral absurde) devraient aussi descendre dans la rue aux côtés de leurs salariés ...Tout à fait d'accord, il n'y a pas de baguette magique, mais en situation d'urgence on demande à tous de faire des efforts pour la collectivité, en abandonant des allègements et déductions fiscales; en faisant contribuer tout ceux (et toutes les formes de revenus) qui le peuvent (dont j'ai la chance d'être ... et je ne suis pourtant pas parmi les plus privilégiés)  

Speedi 17/03/2009 16:04

Ben créez une boite et abstenez vous de commentaires... De plus en plus ridicule ! vous avez un livret A ?, une assurance vie ? alors vous cautionnez le système ! VOUS êtes actionnaires pfff.Comment parler à des gamins ?

informatins pluralistes 17/03/2009 08:09

Les actionnaires , et leurs PDG nommés par les  plus importants , remercient monsieur Jena , qui a bien compris qu'il fallait défendre les pus riches , comme en témoignent les chiffres officiels suivants : en 2007 , les 35 groupes bénéficiaires  du CAC 40 ont distribué  41,5 % de leurs bénéfices come dividendes au profit de leurs actionnaires , en 2008  (année de crise ), ces mêmes goupes ont distribué  46,6 % de leurs bénéfices au profit de leurs actionnaires , soit une progression de plus de 5% d'une année sur l'autre !