Lundi 17 août 1 17 /08 /Août 11:37
Il y a quelques mois, Pierre Larrouturou a publié le livre "Crise, le débat interdit". Membre du PS, il est l'animateur de Nouvelle Gauche;
et un des promoteurs de "L'Appel du 2 mai 2009 pour des états généraux de l'emploi"
Le titre m'a un peu rebuté au début, même s'il s'agit en fait d'une référence au livre de Jean-Paul Fitoussi (Le Débat Interdit). Le personnage de Pierre Larrouturou m'intéresse, mais j'ai eu la paresse de ne pas lire ce qu'il écrivait ... je l'ai lu quand même.

Sincèrement, lire son dernier livre vaut le coup.

Sa thèse première est que nous ne vivons pas (ou pas seulement) une crise financière, mais une crise de productivité mal gérée et une crise de la consommation du fait d'un mauvais partage de la valeur ajoutée.
La productivité a fait un bond énorme ces denières décénies ... et nous n'avons pas adapté collectivement notre temps de travail et la vie en société à ces bouleversements.
Ceci a conduit au chomage de masse et/ou à la précarisation...et donc à un pouvoir de négociation moindre des salariés, d'où une baisse de la part des salaires ou des salaires diférés ("charges") dans le partage de la valeur ajoutée (les richesses produites).
Notez que j'ai bien dit que nous n'avons pas adapté collectivement le temps de travail, parce que vous découvrirez dans ce livre que le temps de travail a bien été réduit mais individuellement à travers le chomages ou les temps partiels: aux USA le temps de travail moyen (avant la crise) était d'environ 33h !!!!
Nous vivrions donc bien une crise profonde de nos modèles dont nous n'avons pas eu conscience à cause de l'envol de l'endettement privé. On a vécu à crédit pour soutenir une croissance que les salaires ne pouvaient plus porter.
Sans le crédit, on apprend dans ce livre que le Royaume Unis est en récession depuis 2001/2002 !!!!
En fait ce livre conduit à une conclusion: comment vivre ensemble et créer de l'emploi dans une société sans croissance (voire décroissante ... cela va plaire à SuperNo) du fait de nos fabuleux gains de productivité.
Et le mieux, c'est que ce livre propose  des solutions
dans sa seconde partie.
Il y a sans doute des critiques à apporter aux analyses et aux propositions de ce livre, mais il a de très grandes qualités:
- il est écrit dans un langage très clair et accessible
- il fait des proposition pour effectivement changer la société

Autant dire que c'est pour moi une bonne base de débat.

Le sommaire:
  • Ceci n'est pas une crise financière
  • Comme en 1930, une course de vitesse est engagée
  • La mondialisation n'est pas coupable
  • La crise écologique ne peut pas attendre
  • La croissance n'est plus la solution
  • Dégager 30 milliards de marges de manoeuvre
  • Imposer le respect de normes sociales et environnementales dans le commerce mondial
  • Négocier un traité de l'Europe sociale
  • Créer une vraie sécurité professionnelle, lutter contre la précarité
  • Tripler le budget du logement
  • Déclarer la guerre au dérèglement climatique
  • Négocier un autre partage du temps de travail, un autre partage des revenus
  • La solution interdite ?

Entretien de Pierre Larrouturou dans l'émission "Des Racines et des Ailes":

Par Erasme de Metz - Publié dans : Démocratie - Communauté : Communauté de l'opposition
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés